Cahiers de Mauthausen


Symposium I

Mauthausen : de la mémoire à la conscience européenne

Mauthausen-Linz (Autriche) 29, 30 et 31 octobre 2000

sous la direction de Caroline Ulmann
© Amicale de Mauthausen, avril 2002


Introduction / Jean GAVARD
À l’approche du camp / Jean GAVARD, Ernest VINUREL
Au portail de la forteresse : introduction à la visite / Pierre SAINT MACARY


LE LIEU DE MÉMOIRE : LES DÉPORTÉS TÉMOIGNENT

Les Douches / Pierre LAIDET ; La Quarantaine / Paul Le CAËR ; Le Bunker / Pierre-Serge CHOUMOFF ; Les Blocks / Roger GOUFFAULT ; La Carrière / Jean LAFFITTE ; Le Revier (camp des malades) / Jaroslaw KRUZYNSKI ; Le Secrétariat / Pierre SAINT MACARY, Juan DE DIEGO ; Les femmes à Mauthausen / Marie-José CHOMBART DE LAUWE


LA DÉMARCHE HISTORIQUE

- Acteurs et historiens devant les événements de la Seconde guerre mondiale et face au système concentrationnaire nazi / Jean-Pierre AZÉMA
- Recherches sur le système concentrationnaire et d’extermination national-socialiste / Michel FABREGUET
- Le devoir d’histoire face à la remontée des totalitarismes, son rôle dans l’apprentissage de la citoyenneté / Joëlle DUSSEAU
- Mon expérience de professeur d’Histoire en collège / Franck SCHWAB


ATELIERS DE TRANSMISSION

Enseigner Mauthausen à un public scolaire ; Voyage d’études pour des jeunes européens ; Témoins, historiens et enseignants à travers la diversité européenne ; L’art, médium de l’enseignement de la déportation ; Les “passeurs de mémoire” : acteurs et outils de transmission

Tables rondes
Art et pédagogie de la déportation / Le camp de Mauthausen : lieu de mémoire de l’Europe et ferment paradoxal de la conscience européenne


Conclusion / Pierre SAINT MACARY


NOMBREUSES ANNEXES DONT :

Le camp : localisation, plan et historique ; Mauthausen en chiffres ; Plan du camp ; Le Bunker ; Le camp des Espagnols ; Le système SS et les centres d’extermination ; Le système SS et les camps de concentration ; Biographies de témoins ; Bibliographie, …


Résumé

Pour les déportés, les professeurs d’Histoire sont, depuis longtemps, des interlocuteurs privilégiés. Durant la dernière décennie, l’Amicale de Mauthausen (comme d’autres associations de déportés), avec le soutien du Ministère de l’Education Nationale, et en relation avec l’association des professeurs d’histoire et de géographie, a proposé, chaque année, à une centaine d’enseignants, de recueillir le témoignage de rescapés sur le site même du camp nazi, et de réfléchir avec eux aux voies de la transmission de cette mémoire.

De cette expérience insistante, est née une ambition plus haute, dont ces actes rendent compte. Ou plutôt quatre ambitions : au lieu d’une longue journée de visite et d’échanges, concevoir un symposium de plusieurs jours ; y convier ensemble des enseignants du secondaire et des historiens chercheurs ; élargir le champ à d’autres disciplines que l’Histoire ; enfin, et surtout, faire converger, à Mauthausen et à l’Université de Linz, des professeurs de cinq nationalités. Lieu de mémoire pour tous les peuples du continent européen, Mauthausen est aussi - c’était l’hypothèse de travail - un ferment paradoxal de la conscience européenne. Cette rencontre de Linz, en octobre 2000, a initié une démarche : partager, entre les générations et les nations, diverses représentations de valeurs et d’ancrages communs.