Mauthausen en Chiffres

Les statistiques ci-après ont été établies à partir de documents authentiques de l’administration S.S. du camp, dont certains, sauvegardés par des déportés, se sont trouvés dans divers pays. L’exploitation de ces registres soulève des difficultés multiples (double immatriculation, non-immatriculation, hétérogénéité des sources, etc.), qu’il faut évidemment prendre en compte, mais qui contraignent à certaines estimations.

Le présent état des chiffres disponibles est, pour partie, en contradiction avec d’autres chiffres publiés ou portés sur des plaques commémoratives. Ces écarts sont le créneau favori des contestataires et des falsificateurs.

Nous avons engagé un travail d’analyse et de vérification scrupuleuses qui se poursuit depuis 2001. Il vise, en confrontant les sources, à réduire et expliquer les divergences. Nous actualiserons notre site à mesure de l’avancement de ces travaux.


ÉVALUATION DU NOMBRE TOTAL DE DÉPORTÉS À MAUTHAUSEN

Le dernier numéro matricule, attribué le 3 mai 1945, est 139 317.

Toutefois, la détermination du nombre total de déportés se révèle plus compliquée, du fait que :
- jusqu’au 19 février 1942, les entrants recevaient les matricules des détenus décédés ;
- jusqu’au 23 janvier 1944 - date à laquelle la numérotation de Gusen est rattachée à celle de Mauthausen -, les détenus transférés de Mauthausen à Gusen ne doivent pas être comptés à nouveau ;
- de nombreux déportés ne furent pas immatriculés, en particulier :
• ceux amenés à Mauthausen pour y être exécutés, notamment dans le cadre de l’Aktion K.
• les décédés en cours de transport ou avant leur immatriculation.
• les 21.000 Juifs (estimation), en majorité Hongrois du "Camp de toile”, et à Gunskirchen en 1945.

L’évaluation minimale du nombre des déportés à Mauthausen (et ses kommandos) s’établit ainsi à 198.000 personnes, dont 4.900 femmes, pour 158.850 immatriculés.

>> haut de page

 

EFFECTIFS DU CAMP DE MAUTHAUSEN ET DE SES KOMMANDOS AU 31 DÉCEMBRE DE CHAQUE ANNÉE
Année
1938
1939
1940
1941
1942
1943
1944
Effectifs
99
2.666
8.200
15.900
14.000
25.607
73.392

>> haut de page

 

RÉPARTITION DES DÉTENUS PAR NATIONALITÉS AU 15 MARS 1945
NATIONALITES
Allemands et Autrichiens
7.761
Belges
355
Espagnols
2.191
Français
4.665
Grecs
557
Hongrois
119
Italiens
3.860
Lettons
387
Néerlandais
219
Polonais
19.548
Tchécoslovaques
1.361
Soviétiques
17.365
Prisonniers de guerre soviétiques
5.144
Yougoslaves
3.399
Lithuaniens
89
Juifs (*)
15.118
Apatrides
72
TOTAL
82.210

(*) Juifs : catégorie nazie d’immatriculation, qui ignore les nationalités effectives et implique une condition spécifique.

>> haut de page

 

ÉVALUATION DU NOMBRE DES MORTS À MAUTHAUSEN

La détermination du nombre exact des morts est rendue difficile par plusieurs facteurs :
- au registre principal de Mauthausen et ses kommandos, s’ajoutent celui de Gusen et celui des prisonniers de guerre soviétiques ; ces registres, tous incomplets, ne mentionnent pas les déportés gazés à Hartheim, victimes de pendaison ou exécutés par balle.
- dans la période finale, du fait de la désorganisation, le recensement des morts est particulièrement délicat ; après la libération, il doit prendre en compte des décès des déportés dans les hôpitaux créés aux abords des camps, puis dans les hôpitaux autrichiens (comme celui du père Jacques à Linz le 2 juin 1945).

Qu’on analyse les registres des morts ou qu’on retranche du nombre total des déportés celui des survivants, on aboutit au chiffre de 118.000 déportés décédés, dont 1.410 femmes.

>> haut de page

 

LES FRANÇAIS DÉPORTÉS À MAUTHAUSEN

9.394 Français et Françaises ont été déportés à Mauthausen, les hommes à partir de juin 1942, les femmes à partir de mars 1945 (transférées d’autres camps).

Le nombre des Français survivants rapatriables en 1945 s’élevant à 4.063, le nombre des décédés et disparus s’établit donc à 4.778.

Des 588 Françaises déportées à Mauthausen, y compris les 65 transférées à Bergen-Belsen le 17 mars 1945, 91 sont décédées, dont 34 à Mauthausen.

>> haut de page