Le serment de Mauthausen

Le 16 mai 1945, Émile VALLEY, responsable du Comité International de Mauthausen, monta à la tribune dressée sur la place d'appel et fit lecture du "serment de Mauthausen" : un appel à la solidarité internationale qui est depuis 50 ans la ligne de conduite de l'Amicale.

"Voici ouvertes les portes d'un des camps les plus durs et les plus sanglants, celui de Mauthausen. Dans toutes les directions de l'horizon, nous retournons dans des pays libres et affranchis du fascisme.

Les prisonniers libérés, hier encore menacés de mort par la main des bourreaux du monstrueux nazisme, remercient du fond de leur cœur les armées alliées victorieuses, pour leur libération et saluent tous les peuples à l'appel de leur liberté retrouvée.

Le séjour de longues années dans les camps nous a convaincus de la valeur de la fraternité humaine. Fidèles à cet idéal, nous faisons le serment solidaire et d'un commun accord, de continuer la lutte contre l'impérialisme et les excitations nationalistes. Ainsi que par l'effort commun de tous les peuples, le monde fut libéré de la menace de la suprématie hitlérienne, ainsi il nous faut considérer cette liberté reconquise, comme un bien commun à tous les peuples.

La paix et la liberté sont la garantie du bonheur des peuples et l'édification du monde sur de nouvelles bases de justice sociale et nationale est le seul chemin pour la collaboration pacifique des États et des peuples.

Nous voulons, après avoir obtenu notre liberté et celle de notre nation, garder le souvenir de la solidarité internationale du camp et en tirer la leçon suivante :

nous suivons un chemin commun, le chemin de la compréhension réciproque, le chemin de la collaboration à la grande œuvre de l'édification d'un monde nouveau, libre et juste pour tous.

Nous nous souviendrons toujours des immenses sacrifices sanglants de toutes les nations qui ont permis de gagner ce monde nouveau. En souvenir de tout le sang répandu par tous les peuples, en souvenir des millions de nos frères assassinés par le fascisme nazi, nous jurons de ne jamais quitter ce chemin.

Sur les bases sûres de la fraternité internationale, nous voulons construire le plus beau monument qu'il nous sera possible d'ériger aux soldats tombés pour la liberté :

le Monde de l'Homme libre !

Nous nous adressons au monde entier par cet appel : aidez-nous en cette tâche.

Vive la Solidarité internationale !

Vive la Liberté !"


L'Amicale a décidé de publier ce serment en supplément du bulletin n° 26 :

"A l'occasion du VIIe anniversaire de la libération du camp et au moment où la paix et la liberté sont à nouveau menacées, où la haine divise plus que jamais les peuples et où la justice ne devient plus qu'un vain mot, nous avons pensé qu'il était bon de publier le Serment que firent à Mauthausen, le 16 mai 1945, les 20.000 déportés rassemblés devant les crématoires et par lequel ils jurèrent de rester fidèles à l'idéal de justice, de paix et de liberté pour lequel tant de leurs camarades étaient morts.
Nous demandons à chacun de conserver ce document.
"