K. L. Mauthausen - les cicatrices de la mémoire

Auteur : Paul et Étienne LE CAËR
Editeur : Heimdal
Pages : 239
Langue : français
Reliure : broché
Date de parution : 1996
Disponibilité - Prix : oui | 15,00 €

15 février 1943, "Yves" n'a que 19 ans lorsqu'il est arrêté par la police allemande.
Comme d'autres jeunes collégiens de Bayeux, et des moins jeunes, il sera déporté en Allemagne pour fait de résistance à l'occupant.
Il est tout d'abord incarcéré au camp de concentration de Mauthausen, en Autriche, puis est envoyé à Wiener-Neustadt et finalement au camp de Schlier (Zipf). Conditions de travail épouvantables, épuisement, l'un des taux de mortalité le plus important.
Yves, le Breton, échappe à la mort et devient "médecin auxiliaire", il n'a pas vingt ans. Sa position en fait un témoin privilégié des pratiques criminelles d'infirmières SS. Il tient alors le "livre des morts" qu'il sauvera à la libération, bilan précis des victimes du camp de Schlier reproduit dans ce livre.
Yves s'évadera du convoi de déportés lors de l'évacuation de Schlier et participera à la capture du commandant de ce camp.
Il rentre en France et n'a encore que 22 ans ; son adolescence s'est terminée dans l'horreur.
"Afin de faire entrer l'observateur "étranger" - c'est-à-dire étranger à la déportation - dans la réalité nazie, il a besoin d'une distanciation. Il pourra ainsi mieux mesurer la difficulté du "faire connaître". Il se met donc à côté de l'observateur, se place comme celui-ci, au dehors, pour regarder au-dedans... Tout est vrai, il n'y a pas de fiction. Mais ce recul nécessaire dans l'expression pour que l'auteur fasse raconter par Yves "l'autre monde". Exercice évidemment difficile, révélateur et combien éloquent."
Jean Gavard