Voyage d’étude en Autriche, 24-29 octobre 2022

RAPPEL :

Du lundi 24 au samedi 29 octobre 2022, voyage d’étude sur les sites de Mauthausen en Autriche : quatre jours de visites et rencontres avec des acteurs locaux de la mémoire de la déportation sur les sites de Mauthausen, Gusen, Ebensee, Melk, puis à Vienne.

Ce voyage sera centré sur la dissimulation sous terre des camps-usines construits pour faire face à la guerre aérienne.

À ce jour, nous pouvons confirmer que ce voyage aura bien lieu, le nombre de participants inscrits étant à ce jour suffisant.

Pour celles et ceux qui n’auraient pu s’inscrire – comme demandé précédemment avant le 5 septembre –, nous prolongeons la date limite d’inscription au 15 septembre.

Prestations :

  • prise en charge vers l’hôtel : du lundi soir à Sankt Valentin au samedi matin à Vienne (ou, en option, au vendredi matin).
    L’Amicale peut donner aux participants toutes informations au sujet des moyens simples pour rejoindre Sankt Valentin, à l’aller comme au retour.
  • hébergement à l’hôtel :
    • chambre double > 5 nuits : 650 € / 4 nuits : 550 €
    • chambre individuelle > 5 nuits : 700 € / 4 nuits : 600 €
      Ces prix comprennent la pension complète, le transport en car de l’hôtel aux différents sites, l’assurance sur place.

Le trajet aller-retour France > Autriche > France est à la charge des participants.

NB : Remboursement des frais de transport (excepté en véhicule personnel) pour les familles de déportés morts au camp (lire ici)

Renseignements  et inscription auprès de l’Amicale :

  • 31, boulevard Saint-Germain – 75005 PARIS / 01.43.26.54.51 / mauthausen@orange.fr
  • inscription avant le 15 septembre 2022, accompagnée d’un chèque de 100 € par participant , en n’oubliant pas d’indiquer vos noms et prénoms, adresse postale, numéro de téléphone, adresse mail et nombre de participants.

Cérémonies du 77ème anniversaire de la libération de Mauthausen : Loibl / Ljubelj

Catherine Chevallier-Pocheton, Agnès Rétif et Daniel Simon ont représenté l’Amicale aux cérémonies qui ont marqué, le 11 juin, le 77ème anniversaire de la libération de Mauthausen sur ces deux sites éloignés du camp central.
Le président de l’Amicale a pris la parole en Autriche (camp nord) et en Slovénie (camp sud), sur le thème de cette année : La résistance politique. (lire des extraits sur le bulletin de l’Amicale à paraître, juillet 2022, n°369).

Au camp nord.
Le cortège pour les dépôts de gerbe
.
Au camp nord,
Stephan Matyus et Ute Bauer (
BM.I) entourent Monika Kokalj Kocevar, représentante slovène au CIM.
Au camp sud, de nouveaux panneaux explicatifs.
Le plan du camp sud.
Au camp sud, le petit musée remarquablement rénové.
Au camp sud, le site du crématoire est entretenu.
Au mémorial sud, une gerbe franco-allemande.
Recueillement au mémorial du camp sud.

Julian Petritsch est venu à notre rencontre, à l’occasion des cérémonies au Loibl Pass. Résidant en Carinthie, il sera le prochain Gedenkdiener (il accomplira son Service civil à l’au sein de l’Amicale).
Le président de l’Amicale, au camp sud.
Sur le site du camp sud, les enfants et petites-filles de Janko Tisler. À gauche, Ute Bauer, du BM.I (ministère autrichien de l’Intérieur), fidèle aux cérémonies.

L’Amicale honorée

Monsieur Thomas Schnöll, ambassadeur d’Autriche en France, a remis le 28 juin une distinction à Jean-Louis Roussel, Chantal et Patrice Lafaurie, « pour services rendus à la République d’Autriche » : voyages de mémoire et participation au Comité international de Mauthausen.
Guy Dockendorf, président du CIM, était présent.

Nancy pendant l’Occupation – Une prison et des rafles oubliées ?, un livre de Claude Favre, Jean-Pierre Harbulot et Patrice Lafaurie

Nancy pendant l’Occupation – Une prison et des rafles oubliées ?, un livre de Claude Favre, Jean-Pierre Harbulot et Patrice Lafaurie, 2022, ADIRP de Meurthe-et-Moselle, 192 pages, 20 euros. Ce livre vous permettra de découvrir deux aspects méconnus de l’histoire de Nancy pendant l’Occupation.

Rafles et déportations en mars-avril 1943

Les 2 et 5 mars 1943, peu après l’institution du Service du Travail Obligatoire (STO), plusieurs centaines d’hommes sont raflés par la police allemande au centre de Nancy, internés à la prison Charles III puis au camp d’Ecrouves. Cent d’entre eux sont ensuite déportés vers le camp de concentration de Mauthausen, en Autriche. Un tiers n’en reviendra pas. Pourquoi ces hommes, ni résistants ni juifs, ont-ils été arrêtés et déportés ? Que sont-ils devenus ? Combien sont revenus ? Claude Favre et Patrice Lafaurie, militants de la mémoire de la déportation, présentent leur parcours et leur destin tragique.

La prison Charles III pendant l’Occupation

Située au cœur de Nancy et détruite en 2010, la prison Charles III a vu, pendant l’Occupation, plusieurs dizaines de détenus en sortir pour être fusillés au champ de tir de La Malpierre, tout près de Nancy. Des centaines d’autres, résistants, raflés ou otages, ont été déportés en camps de concentration. Des juifs nancéiens y ont été regroupés avant d’être transférés à Écrouves puis déportés à Auschwitz. Une équipe d’historiens conduite par Jean-Pierre Harbulot, docteur en histoire, rappelle le rôle de cette prison, aujourd’hui oubliée, qui fut au centre des dispositifs répressifs dans la Lorraine restée française.

consulter le site dédié au livre

lire la recension du livre sur le site de la Régionale de l’APHG

Adeline Lee, Les Français de Mauthausen

Rappel :

Adeline Lee a publié il y a un an un livre fondamental pour qui s’intéresse à l’histoire du camp de Mauthausen, plus spécialement aux 9 000 Françaises et Français qui y furent internés, et aux épisodes qui ont marqué l’histoire de l’Amicale de Mauthausen, jusqu’en 2000.

Ce livre de 732 pages, qui contient un cahier iconographique constitué de documents d’archives, est en vente à l’Amicale, au prix de 32 € (+ port).

Je m’abonne ?… Je me connecte ?

abonné, adhérent : la différence ?

  • Je suis abonné :
    • je recevrai prochainement la future lettre d’information de l’Amicale…
  • Je suis adhérent i.e. je suis membre de l’Amicale et à jour de ma cotisation
    (► adhésion / bulletin d’adhésion) :
    • je reçois les bulletins trimestriels en version papier* et j’ai accès aux bulletins de l’année en cours sous leur forme dématérialisée ;
    • je recevrai prochainement la future lettre d’information de l’Amicale…

comment m’abonner ou me connecter ?

Que je souhaite m’abonner ou que je sois déjà adhérent, en tout état de cause, je m’abonne à la lettre d’information :

  • comme demandé, j’entre mes :
    • prénom
    • nom
    • adresse e-mail
  • et je clique sur JE M’ABONNE !

Voilà, c’est fait !

Sous quelques jours, les adhérents (membres de l’Amicale) recevront

  • un mail** avec
    • l’identifiant
    • le mot de passe (modifiable une fois connecté sur la page de connexion)
  • il ne reste plus qu’à cliquer sur JE ME CONNECTE ! et entrer ces informations sur la page de connexion.


* Je peux également, sur demande expresse par mail adressé au secrétariat, formuler le souhait de recevoir les bulletins trimestriels uniquement en version numérique (format : pdf).
** attention à vérifier la boîte des mails indésirables / pourriels ou spams

Le mot du webmestre

Novembre 2001, novembre 2010…
mars 2021 :
le site Internet de l’Amicale de Mauthausen revêt son troisième habit !

Depuis plusieurs mois, nous sommes quelques bénévoles de l’Amicale à travailler à sa restructuration. 

Comme en 2010, outre une nouvelle architecture que nous avons souhaitée plus lisible et conviviale, nous avons avec la plus grande rigueur repensé, actualisé et enrichi les contenus.

La société ARTABAN – spécialisée dans la création et le développement de sites web et avec laquelle nous collaborons régulièrement – nous a accompagnés dans la mise en œuvre notre projet en l’ajustant grâce à son expérience. 

Nous avons également changé de système de gestion de contenu du site : de ce fait, vous constaterez sans doute quelques imperfections que vous voudrez bien nous pardonner, le temps que nous y remédiions. 

N’hésitez toutefois pas à nous faire part de vos remarques (webmestre@campmauthausen.org).

Cette réactualisation était nécessaire à plus d’un titre, la dernière version du site datant de novembre 2010 : 

  • en premier lieu, pour des raisons technologiques : l’informatique évolue plus que rapidement – 10 ans présentent un risque d’obsolescence – et les outils que nous utilisons aujourd’hui ont, eux aussi, changé ;
  • les nombreux travaux scientifiques et historiques et recherches qui continuent aujourd’hui encore ont enrichi notre connaissance de cette sombre période de notre histoire au-delà des témoignages, questionnements et réflexions de celles et ceux qui l’ont vécue et y ont survécu ;
  • enfin, à titre personnel, sur un plan mémoriel : 
    • je suis webmestre bénévole depuis 2010, membre du conseil d’administration et du bureau de l’Amicale depuis 2012 et 2013 ; je suis un « ami » – depuis mars 1999, peuvent être membres de l’Amicale des personnes extérieures aux déportés et leurs familles – : mon histoire familiale n’a pas été directement touchée par la déportation à Mauthausen, ni d’ailleurs dans un autre camp ; autant dire que je n’avais aucune connaissance sur ce vaste et douloureux sujet ;
    • c’est donc au travers de ces quelque dix ans d’amitié que j’ai appris, appris à comprendre, appris à comprendre qu’on ne pouvait oublier ; au-delà de cette mémoire, je suis convaincu qu’en ces périodes complexes que nous connaissons depuis plusieurs années, tant sur un plan politique que, plus récemment, sur un plan sanitaire, cette mémoire est de nouveau une actualité et qu’il est plus que jamais nécessaire de la poursuivre et faire vivre ; dans la doublement douloureuse situation que nous connaissons, reléguer trop longtemps au second plan – voire indéfiniment derrière des préoccupations souvent légitimes – ce qui a « cessé » il y a 75 ans risquerait de le faire disparaître à jamais de notre mémoire sauf à le reproduire dans notre vie.

Prenez soin de vous et des autres et…

… Bonne navigation !

Pierre Fréteaud