Après l’assassinat de Samuel Paty…

Après l’assassinat de Samuel Paty, professeur d’Histoire :

Message diffusé le 18 octobre par l’UNADIF-FNDIR (extrait) :

Les déportés, internés, résistants de l’UNADIF-FNDIR, leurs descendants, familles et amis, condamnent avec la plus grande fermeté le meurtre de Monsieur Samuel PATY, professeur d’histoire-géographie, commis le 16 octobre 2020 par un jeune terroriste islamiste, aux abords du collège Le Bois d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine.

Ils sont bouleversés par les incitations à la haine, au rejet de l’autre, par le déchaînement de l’ignorance et du fanatisme sur les réseaux sociaux, et profondément choqués par la barbarie de cet acte d’une violence inouïe, eux qui se sont engagés très jeunes à combattre « la bête immonde » du totalitarisme, qui ont payé cher le prix de la liberté retrouvée.

Assassiner un professeur, c’est s’en prendre à la République et à sa devise héritée des Lumières « Liberté – Égalité – Fraternité », c’est piétiner la loi de séparation des églises et de l’état qui respecte le choix de chacun, croyant, athée, agnostique, c’est nier la mission civilisatrice et émancipatrice de l’école de la République, l’école de la laïcité et de la tolérance où l’on apprend les conditions même du « vivre ensemble » par le respect de soi et de l’autre.

L’obscurantisme religieux, relayé par la triste radicalisation de jeunes ignorants, ne passera pas ! 

Le Président
et l’ensemble des membres du Bureau national
et du Conseil d’administration national UNADIF-FNDIR

Au titre de l’Amicale de Mauthausen, 1er novembre :

Ce lundi 2 novembre, dans toute la France, les enseignants rendront hommage à leur collègue Samuel Paty. Ils tenteront d’associer leurs élèves à ce moment de recueillement. Nous mesurons combien cette rentrée sera difficile pour tous.
Depuis des dizaines d’années, notre Amicale travaille avec les professeurs des collèges et des lycées, relais fondamentaux de la transmission de la mémoire de la Déportation. Nous accompagnons sur les sites des camps nazis des enseignants engagés, passionnés, ardents défenseurs des Droits de l’Homme hérités de la Révolution française.
Ces hommes et ces femmes sont soucieux de faire germer dans l’esprit des jeunes qui leur sont confiés les graines des valeurs humanistes. Leur participation aux cérémonies à Mauthausen, le soin qu’ils prennent à faire de leurs élèves de véritables acteurs des projets qu’ils mettent en place, prouvent leur volonté de faire vivre, autrement que dans des discours convenus, les valeurs de notre République. Ils rappellent ainsi, à travers l’exemple du crime nazi, où peuvent nous mener les idéologies qui nient la liberté d’expression et attisent la haine de l’autre.
Après la sidération qui a suivi la mort de Samuel Paty, la nécessaire émotion et le recueillement qu’il convenait d’exprimer vis-à-vis de sa famille et de ses proches, nous voulons aujourd’hui réaffirmer notre soutien inconditionnel à l’œuvre menée par tous les enseignants.
Demain nous serons avec vous à Altkirch, à Givors, au Mans, à La Bassée, à Vizille, à Angers, à Angoulême, à Évreux, à Fécamp, à Barentin et partout en France.
Les membres de notre Amicale, dépositaire des valeurs portées par les Déportés politiques et Résistants, savent qu’ils vous doivent beaucoup. Vous faites tous les jours le pari de l’éducabilité. Soyez assurés de notre respect et de notre engagement à vos côtés.
──────────
« Songeons-y bien, l’école en or change le cuivre
Tandis que l’ignorance en plomb transforme l’or.
 »
Victor Hugo
──────────
Jean-Louis Roussel
membre du bureau de l’Amicale
en charge des relations avec les enseignants
formateur à l’INSPE, référent laïcité