bulletin n°167

| SEPTEMBRE 1973 |

  • À la une / Éditorial : Pèlerinage des lauréats du concours scolaire de la Résistance du Pas-de-Calais à Mauthausen, mai 1973 Émile VALLEY, secrétaire général :
    • Samedi 5 mai : un enfer dans un paradisAgnès HUTIN, lauréate classes terminales en 1972, Desvres (62) (p. 1-2)
    • Dimanche 6 mai : MauthausenChristine GODE, lauréate classes 3èmes (prix national) en 1971, Rebreuve sur Canche (62) (p. 2-3)
    • Lundi 5 mai – Françoise COTTIN, lauréate classes terminales (prix national) en 1970, Saint-Raphaël (83) (p. 3)
    • Mardi 6 mai : Vienne Bernadette TILLARD, lauréate classes 3èmes en 1972, Le Nieppe par Renescure (59) (p. 3, 7)
  • Notre Congrès les 13 et 14 octobre 1973 à Toulouse (p. 1)
  • Premier mai au Loibl Pass, poème d’A. Hochmann écrit le jour de la libération (p. 4)
  • Notre grand ami, le docteur Georges Fully, n’est plus Émile VALLEY (p. 4)
  • Communiqué urgent du Comité national de liaison pour la Recherche et le Châtiment des criminels de guerre : Klaus Barbie (p. 5)
  • Information : visite du camp gratuite pour les anciens déportés ou familles (p. 5)
  • Dans notre courrier, lettre de Mme Vve R. MÉNARD (p. 5)
  • Une élection qui honore notre Amicale : Michel de Boüard élu à l’académie des Inscriptions et Belles Lettres (p. 5)
  • Dépôt d’une plaque commémorative sur la tombe d’André Ulmann aux Allymes (p. 5)
  • L’Amicale était présente (p. 5)
  • On nous écrit de Bakou (p. 5)
  • Congrès de l’Amicale, Toulouse, 13-14 octobre 1973 : Programme – Conseils pratiques (p. 6)
  • Il resta un des rares hommes parmi les loups : Paul Prammer Saly GRYNVOGEL (p. 7)
  • Les enfants de la Marseillaise (p. 7)
  • Notre père Henri d’Ebensee vit toujours dans nos cœurs Alexandre CHAPOLAKOV (p. 8)
    • Avant la guerre vivait à Paris un simple cordonnier…
  • Pèlerinage de la Toussaint, 31 octobre – 4 novembre 1973 (p. 8)
  • Un pèlerinage, un voyage inoubliables Maurice OLIVIER, Mle 60 382 (p. 9)
  • La vie de l’Amicale (p. 10)
  • Une louable initiative : une quête lors du mariage de Vincent Caballero offerte à l’Amicale (p. 10)