bulletin n°190

| AVRIL1978 |

  • À la une / Éditorial : Pour le 8 mai Roger CLÉMENT, Loibl Pass, Mle 59 747 – Rencontres de février 1978Henri MÉNARD, Steyr, Linz, Mle 53 917 (lire p. 1-6)
  • Une lettre de notre ami SHEPPARD au président de la République (p. 2)
  • Journée de la Déportation : 29 et 30 avril 1978 – Au monument du Père-Lachaise, 28 avril 1978 (p. 2)
  • Pèlerinage au camp de Mauthausen avec extension en Tchécoslovaquie, 25 août – 7 septembre 1978 : programme (p. 3)
  • Visite officielle du roi d’Espagne en Autriche (p. 3)
  • Une lettre émouvante après la relation d’un pèlerinage : Roger CLÉMENT, Mle 59 747 (p. 3)
  • 30 avril, 5 mai : deux dates qui nous touchent… Gaston BERNARD, Gusen III, Lungitz, Mle 130 337 (p. 4)
  • À nos camarades espagnols : indemnités allemandes (p. 4)
  • Reconnaissance officielle de l’Amicale espagnole de Mauthausen à Barcelone depuis le 8 février 1978 (p. 4)
  • Des jeunes qui s’inquiètent : Hitler n’est pas mort Laurent ESCALET, Dominique FUQUOI, Michel LABORDE, Luis DO REGO, Alain BINARD, élèves de 3ème, collège Moncade (64) (p. 4)
  • Inauguration à Paris d’un monument à la gloire des combattants polonais en France (p. 4)
  • Violence et terrorisme Pierre PRADALES (p. 5)
  • 33 ans après, les nazis relèvent la tête Raymond HALLERY (p. 5)
  • Pérennité Michel SERRA (p. 7)
  • Pensions d’invalidité de la Sécurité sociale : comment présenter la demande ? (p. 7)
  • À deux pas de l’Amicale, l’occupation de Saint-Nicolas du Chardonnet (p. 7)
  • En R.F.A., le passé, le présent et la justice Gaston BERNARD (p. 8)
  • Amicale espagnole de Mauthausen : ouverture d’un nouveau localMichel SERRA (p. 8)
  • Un drame de la déportation à Mauthausen : le Tot Kommando (suite et fin)Moïse DUFOUR, maire de Marchiennes (p. 9)
  • Pèlerinage de la Toussaint Henri DUTHEIL (p. 10)
  • Rectificatif bulletin n°189 : récits du pèlerinage de la Toussaint (p. 10)
  • Dans notre courrier (p. 10)
  • Pour le soutien de l’Amicale : troisième liste (p. 11)
  • La vie de l’Amicale (p. 12)
  • L’Amicale était présente (p. 12)