Du côté des vainqueurs (Au crépuscule des crématoires)

| Jean-Claude DUMOULIN |

« Pas étonnant que ses premiers lecteurs, des jeunes gens d’aujourd’hui, se soient enflammés pour ce petit livre concis, atypique, qui pourrait aussi s’appeler : Le paradoxe de Melk. L’auteur nous fait descendre à sa suite dans les coulisses d’un camp nazi où il partagea le sort de la « viande à crématoires ». Il nous révèle, de l’intérieur, des choses jamais dites dans leur vérité et même… un certain rire. (Ce rire-là, propre de l’homme, nous arrache les tripes).
Comment des hommes et des femmes ont-ils surmonté l’écrasante organisation à exterminer et décerveler. Comment, pourquoi, ces squelettes, saboteurs de la machine de guerre du Reich, sont-ils parvenus à rester debout et à combattre encore ?
Dans ces notes, Jean-Claude Dumoulin nous propose une réponse ; un trésor y est caché. Ce cadeau d’un des derniers survivants nous ouvre une brèche, pour aujourd’hui et pour demain. De la part des vainqueurs. » 
Madeleine Riffaud*

* Née en 1924 à Arvillers (Somme), Madeleine Riffaud est une résistante, journaliste, correspondante de guerre et, également, poétesse et écrivaine.

éditions Tirésias | coll. Ces oubliés de l’histoire, Paris, 1999
132 p., broché | disponible : 12,00 €