Cérémonies du 77ème anniversaire de la libération de Mauthausen : Loibl / Ljubelj

Catherine Chevallier-Pocheton, Agnès Rétif et Daniel Simon ont représenté l’Amicale aux cérémonies qui ont marqué, le 11 juin, le 77ème anniversaire de la libération de Mauthausen sur ces deux sites éloignés du camp central.
Le président de l’Amicale a pris la parole en Autriche (camp nord) et en Slovénie (camp sud), sur le thème de cette année : La résistance politique. (lire des extraits sur le bulletin de l’Amicale à paraître, juillet 2022, n°369).

Au camp nord.
Le cortège pour les dépôts de gerbe
.
Au camp nord,
Stephan Matyus et Ute Bauer (
BM.I) entourent Monika Kokalj Kocevar, représentante slovène au CIM.
Au camp sud, de nouveaux panneaux explicatifs.
Le plan du camp sud.
Au camp sud, le petit musée remarquablement rénové.
Au camp sud, le site du crématoire est entretenu.
Au mémorial sud, une gerbe franco-allemande.
Recueillement au mémorial du camp sud.

Julian Petritsch est venu à notre rencontre, à l’occasion des cérémonies au Loibl Pass. Résidant en Carinthie, il sera le prochain Gedenkdiener (il accomplira son Service civil à l’au sein de l’Amicale).
Le président de l’Amicale, au camp sud.
Sur le site du camp sud, les enfants et petites-filles de Janko Tisler. À gauche, Ute Bauer, du BM.I (ministère autrichien de l’Intérieur), fidèle aux cérémonies.

L’Amicale honorée

Monsieur Thomas Schnöll, ambassadeur d’Autriche en France, a remis le 28 juin une distinction à Jean-Louis Roussel, Chantal et Patrice Lafaurie, « pour services rendus à la République d’Autriche » : voyages de mémoire et participation au Comité international de Mauthausen.
Guy Dockendorf, président du CIM, était présent.

Voyage d’étude en Autriche, 24-29 octobre 2022

Du lundi 24 au samedi 29 octobre 2022, voyage d’étude sur les sites de Mauthausen en Autriche : quatre jours de visites et rencontres avec des acteurs locaux de la mémoire de la déportation sur les sites de Mauthausen, Gusen, Ebensee, Melk, puis à Vienne.

Programme à affiner et compléter selon les participants inscrits.

Ce voyage sera centré sur la dissimulation sous terre des camps-usines construits pour faire face à la guerre aérienne.

Prestations :

  • prise en charge vers l’hôtel : du lundi soir à Sankt Valentin au samedi matin à Vienne (ou, en option, au vendredi matin).
    L’Amicale peut donner aux participants toutes informations au sujet des moyens simples pour rejoindre Sankt Valentin, à l’aller comme au retour.
  • hébergement à l’hôtel :
    • chambre double > 5 nuits : 650 € / 4 nuits : 550 €
    • chambre individuelle > 5 nuits : 700 € / 4 nuits : 600 €
      Ces prix comprennent la pension complète, le transport en car de l’hôtel aux différents sites, l’assurance sur place.

Le trajet aller-retour France > Autriche > France est à la charge des participants.

NB : Remboursement des frais de transport (excepté en véhicule personnel) pour les familles de déportés morts au camp (lire ici)

Renseignements  et inscription auprès de l’Amicale :

  • 31, boulevard Saint-Germain – 75005 PARIS / 01.43.26.54.51 / mauthausen@orange.fr
  • avant le 5 septembre 2022, accompagnée d’un chèque de 100 € par participant , en n’oubliant pas d’indiquer vos noms et prénoms, adresse postale, numéro de téléphone, adresse mail et nombre de participants.

Cérémonies du 77ème anniversaire de la libération de Mauthausen

Les commémorations du 77ème anniversaire de la libération du camp de Mauthausen et de ses Kommandos ont débuté le 5 mai à Paris avec le ravivage de la flamme sous l’Arc de Triomphe.

Elles se sont poursuivies en Autriche, lors du voyage de l’Amicale, du 14 au 16 mai.

Voici une petite sélection des photos prises en ces circonstances, ainsi que le texte du discours prononcé par Guy Dockendorf, président du Comité international de Mauthausen, le 15 mai sur l’Appellplatz du camp central.

Dimanche matin 15 mai, à Mauthausen

  • au Monument Français
Fernando Martinez, Secrétaire d’État espagnol à la Mémoire démocratique,
devant le monument français
À droite, Monsieur Gilles Pécout, ambassadeur de France,
à gauche, Monsieur Michel Lapierre, président du Souvenir français en Autriche
Rosa Toran, historienne, ancienne présidente de l’amicale espagnole (Amical de Mauthausen y otros campos)
On reconnaît Guy Dockendorf, président du Comité international de Mauthausen

► lire le discours prononcé par Guy Dockendorf sur l’Appellplatz

  • au Monument républicain espagnol
Au micro, Fernando Martinez, Secrétaire d’État à la mémoire historique,
à sa droite, Juan Calvo Gascon, président de l’Amical espagnole
Ada Colau, maire de Barcelone
Daniel Simon, président de l’Amicale française de Mauthausen
Le groupe des lycéens de Ruelle

  • séquences de la cérémonie internationale,
    au protocole entravé cette année pour éviter l’effet de foule
Au centre, Janine Laveille, auteure de la plupart des photos de ce voyage
Le monument soviétique, fleuri et désert

Samedi matin 14 mai, à Ebensee

Samedi après-midi 14 mai, à Gusen

Dimanche après-midi 15 mai, à Hartheim

Lundi matin 16 mai, à Melk

Sous le nom « Objet 10 », le vaste bâtiment, dans l’enceinte de la caserne, où furent logés des détenus du camp, est entièrement dévolu désormais au souvenir du camp.
La version en langue allemande de l’exposition La part visible des camps y est présentée ce printemps.
Madame Barbara Glück, directrice du Mauthausen Memorial
Ludovic Piron, dont le grand-père, détenu au camp, fut victime du bombardement allié de juillet 1944, a pris la parole au nom de l’Amicale
Monsieur Gerhard Karner, ministre autrichien de l’Intérieur

Lundi après-midi 16 mai, à Steyr

Ravivage de la flamme, Arc de Triomphe, Paris, jeudi 5 mai

Jeudi 5 mai 2022, l’Amicale de Mauthausen ravivera la Flamme sous l’Arc de Triomphe de l’Étoile.

Il s’agit, rappelons-le, du jour anniversaire de la libération du camp de Mauthausen. Nous sommes fidèles à cette cérémonie depuis le 5 mai 1946.

Le Comité de la Flamme fixe le rendez-vous à 17h30 sous l’Arc.
Le protocole très strict impose d’être présent avant 18h.

Soirée spéciale – 8 mai 1945 : RMC Découverte, vendredi 6 mai à partir de 21h05

Vendredi 6 mai, à partir de 21h05, RMC Découverte consacre une soirée spéciale au 8 mai 1945.

À cette occasion, la chaîne présente trois documentaires :

  • à 21h05, Auschwitz, la machine de mort nazie, réalisé en 2021 par Charles Bourla, 52 minutes ;
  • à 22h10, Mauthausen : le camp de l’horreur, réalisé en 2020 par Marion de Bonnières et Dominique Forget, 52 minutes * ;
  • à 23h15, Gestapo : la police de la terreur, réalisé en 2021 par Nicolas Bozino, 52 minutes.

lire le communiqué de presse

* À noter que ce documentaire a d’ores et déjà été diffusé le 25 avril sur la chaîne Histoire et qu’il y est accessible en replay jusqu’au 23 juin (cf. notre article du mois d’avril à ce sujet).

Nancy pendant l’Occupation – Une prison et des rafles oubliées ?, un livre de Claude Favre, Jean-Pierre Harbulot et Patrice Lafaurie

Nancy pendant l’Occupation – Une prison et des rafles oubliées ?, un livre de Claude Favre, Jean-Pierre Harbulot et Patrice Lafaurie, 2022, ADIRP de Meurthe-et-Moselle, 192 pages, 20 euros. Ce livre vous permettra de découvrir deux aspects méconnus de l’histoire de Nancy pendant l’Occupation.

Rafles et déportations en mars-avril 1943

Les 2 et 5 mars 1943, peu après l’institution du Service du Travail Obligatoire (STO), plusieurs centaines d’hommes sont raflés par la police allemande au centre de Nancy, internés à la prison Charles III puis au camp d’Ecrouves. Cent d’entre eux sont ensuite déportés vers le camp de concentration de Mauthausen, en Autriche. Un tiers n’en reviendra pas. Pourquoi ces hommes, ni résistants ni juifs, ont-ils été arrêtés et déportés ? Que sont-ils devenus ? Combien sont revenus ? Claude Favre et Patrice Lafaurie, militants de la mémoire de la déportation, présentent leur parcours et leur destin tragique.

La prison Charles III pendant l’Occupation

Située au cœur de Nancy et détruite en 2010, la prison Charles III a vu, pendant l’Occupation, plusieurs dizaines de détenus en sortir pour être fusillés au champ de tir de La Malpierre, tout près de Nancy. Des centaines d’autres, résistants, raflés ou otages, ont été déportés en camps de concentration. Des juifs nancéiens y ont été regroupés avant d’être transférés à Écrouves puis déportés à Auschwitz. Une équipe d’historiens conduite par Jean-Pierre Harbulot, docteur en histoire, rappelle le rôle de cette prison, aujourd’hui oubliée, qui fut au centre des dispositifs répressifs dans la Lorraine restée française.

consulter le site dédié au livre

lire la recension du livre sur le site de la Régionale de l’APHG

Adeline Lee, Les Français de Mauthausen

Rappel :

Adeline Lee a publié il y a un an un livre fondamental pour qui s’intéresse à l’histoire du camp de Mauthausen, plus spécialement aux 9 000 Françaises et Français qui y furent internés, et aux épisodes qui ont marqué l’histoire de l’Amicale de Mauthausen, jusqu’en 2000.

Ce livre de 732 pages, qui contient un cahier iconographique constitué de documents d’archives, est en vente à l’Amicale, au prix de 32 € (+ port).